- retour -

Magazine :TV Magazine
Article :Je suis toujours rongée par le doute !
Paru le :13 Juillet 2011


Mylène Farmer, sans contrefaçon


Bleu noir”, son dernier album, vient de dépasser les 600 000 exemplaires vendus, confirmant au passage que Mylène Farmer reste la chanteuse préférée des Français. À l'heure de la sortie de son nouveau single et du clip “Lonely Lisa”, la mystérieuse Mylène sort de son silence pour TV Magazine. Choix de carrière, bonheurs, regrets, projets, elle se confie en toute intimité.

Mylène Farmer, quel regard portez-vous sur votre carrière ?
« C'est un long chemin fait de choix, de rencontres heureuses... Un long fleuve tumultueux. Mais surtout une très longue et passionnante conversation avec le public et cela me rend heureuse. »

Avez-vous l'impression d'avoir changé ?
« Fondamentalement, non... Mais je suis toujours rongée par le doute, et je me demande encore : "Pourquoi moi ?". D'autres aussi certainement doivent se poser cette question pour moi ! (Rires.) Si, pour certains, le succès donne des ailes, moi il m'aura aidée à m'ouvrir davantage aux autres. »

Quel est le grand regret de votre existence ?
« De n'avoir pu partager mes émotions avec deux êtres disparus trop tôt de ma vie... Une absence trop présente, dont je souffre chaque jour. »


Où êtes-vous la plus heureuse : sur scène, en studio, en voyage ?
« Probablement sur scène, alors que j'ai rendu ce moment rare. C'est assez paradoxal. (Sourire). Je ne sais pas si c'est cela "être heureuse", mais c'est en tout cas une sensation unique et vertigineuse. Le voyage est souvent une source d'émerveillement. Quand au studio, c'est un laboratoire témoin de beaucoup de convulsions, de plaisirs, de découragements ou, au contraire, d'immenses satisfactions éphémères ! »

On présente souvent Laurent Boutonnat comme votre mentor. Vrai ou faux ?
« Un mentor est un guide dont la démarche est personnelle, volontaire et gratuite. La relation que j'ai avec Laurent est une relation de complicité et de complémentarité. C'est une personne de grand talent qui est indissociable de mon chemin de vie. »

Bleu noir” est le premier disque que vous ayez fait sans lui. Est-ce une rupture définitive ou une passade ?
« “Bleu noir ”est tout sauf une passade ! Il s'agit bien de chansons qui sont incarnées, qui sont des moments de la vie. De ma vie ! Laurent préparait un film et le fait de réaliser moi-même ce disque était un choix de ma part. Mais il est certain que nous nous retrouverons tous les deux. »

Avec quel artiste rêveriez-vous de collaborer ?
« Au paradis, avec Freddy Mercury. Et sur Terre, avec Hurts, un groupe anglais encore méconnu du public français, mais qui a beaucoup de talent, un son que j'aime, une image travaillée, et la voix incroyable du chanteur Theo. George Michael est aussi un artiste qui m'intéresse beaucoup. »

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes chanteurs débutants ?
« La seule chose que je sais, c'est que tout est possible si on a la force d'accepter de souffrir... et donc de vivre. Que l'humilité est noble quand elle est vraie, qu'elle n'est pas une faiblesse. Mais elle doit néanmoins être soutenue et accompagnée de beaucoup de travail, de remise en question. »

Pourquoi ne vous voit-on jamais aux Restos du Coeur ou dans des événements caritatifs ?
« Si je comprends cette démarche, je ne me sens toutefois pas à l'aise en groupe. Je suis plus sereine dans une démarche individuelle. C'est une question de caractère, je crois. »

Après Alizée et Lisa, avez-vous d'autres projets de parrainage de jeunes artistes ?
« Non, je n'ai pas de nouveau projets, mais parfois l'envie de faire naître une nouvelle aventure et d'accompagner quelqu'un. C'est aussi une énorme responsabilité. On ne fait pas cela à la légère, il faut vraiment avoir un coup de foudre pour une personne, un artiste... »

Quelle est la chose la plus précieuse que vous possédez ?
« Mes incertitudes... »

Qu'est-ce que votre statut de star vous interdit de faire ?
« De chuter sur les marches de l'Élysée ! (Rires.) (Invitée en mars 2010 par Nicolas Sarkozy pour la visite du président russe Medvedev, la chanteuse avait trébuché sur le perron de l'Élysée.) »

Qu'est-ce qui est pour vous le comble de lavulgarité ?
« L'impudeur. »

Qu'aimeriez-vous laisser comme épitaphe sur votre tombe ?
« J'ai désobéi, enfin... »


Lonely Lisa” : un hommage à David Lynch


Lonely Lisa” est le quatrième extrait de l'album “Bleu Noir” (Polydor / Universal), sorti en décembre 2010 dans le monde entier. Les paroles sont signées Mylène Farmer, qui a fait appel à RedOne pour la musique. Le clip a été tourné pendant deux jours, au mois de mai, dans le désert israélien de la Mer Morte et dans un studio de Tel Aviv. Mylène Farmer s'est attachée les services du jeune réalisateur Roy Raz (32 ans), a qui l'on doit les images de The lady is dead, du groupe The irrepressibles. Les deux artistes partagent la même admiration pour Stanley Kubrick et David Lynch. “Lonely Lisa”, truffé de symboles tout en genre, est d'ailleurs un hommage appuyé au film Dune : un voyage ésotérique et esthétique dans différents univers.


Les 7 secrets de Mylène Farmer


1 - Ses origines cosmopolites
Née au Québec, de nationalité canadienne, Mylène Gautier (de son vrai nom) emprunte son nom à Francès Farmer, une actrice américaine au destin tragique. Elle compte parmi ses ascendants des parents bretons et irlandais.

2 - Ses débuts au Cours Florent
Avant d'embrasser une carrière de chanteuse, Mylène Gautier voulait être actrice. Elle fréquenta pendant plusieurs années le fameux cours Florent. Ses camarades de promotion s'appelaient Thierry Mugler, Agnès Jaoui ou encore Pierre-Loup Rajot. Elle a joué sur scène avec Vincent Lindon, avec qui elle est restée amie, dans une adaptation du film Josepha lors de sa dernière année au cours Florent.

3 - Son talent pour le dessin
En 2003, les éditions Anne Carrière publient Lisa-Loup et le conteur, un conte pour adulte illustré par un petit personnage qui prendra ensuite le nom de Lonely Lisa. Héroïne récurrente de ses clips, elle est devenue son avatar et a même son site Internet.

4 - Un grand-père sculpteur
Mylène Farmer a hérité une grande partie de ses talents artistiques de son grand-père, dont elle a conservé une oeuvre, qu'elle aime plus que tout au monde : un plâtre représentant un nourrisson assis en train de jouer avec un crâne ouvert. C'est en hommage à celui-ci qu'elle rêve de faire un jour une exposition de ses propres dessins.

5 - Son amour des animaux
Mylène Farmer a vécu vingt-trois ans avec un petit singe capucin femelle prénommé E.T. Leur entente a été quasi fusionnelle jusqu'à la mort de l'animal le 1er janvier dernier. La chanteuse a adopté quatre chats abandonnés. Elle adore également les chevaux et compte parmi ses proches le dresseur Mario Luraschi, qui a collaboré à plusieurs de ses clips.

6 - Son refuge secret
Dès qu'elle peut, Mylène Farmer s'envole pour la Corse. Elle aime passer du temps dans sa discrète maison face à la mer dans le sud de l'île.

7 - Ses petites maniaqueries
Au restaurant, Mylène Farmer traque les miettes, redresse les couverts, verres ou baguettes qui ne sont pas exactement alignés comme elle le souhaite. Elle s'amuse elle-même de ce TOC qui la dépasse... Autre règle de vie intangible : son absolue ponctualité. La marque des plus grandes.

Walter CHOUBERT






Je suis toujours rongée par le doute !




Je suis toujours rongée par le doute !




Je suis toujours rongée par le doute !




Je suis toujours rongée par le doute !




Je suis toujours rongée par le doute !




Je suis toujours rongée par le doute !




Je suis toujours rongée par le doute !




- retour -